Caractéristiques des mémoires industrielles


Les produits GOODRAM Industrial se servent des technologies les plus récentes pour assurer la fiabilité jusqu'à une certaine valeur TBW donnée (Total Bytes Written/Nombre total d'octets écrits). Ce sont les principales caractéristiques des mémoires permettant de s'en servir dans l'industrie.

Caractéristiques des technologies flash

Les cellules des mémoires NAND Flash sont soumises à une usure pouvant provoquer des erreurs aléatoires dans les données stockées. GOODRAM Industrial implémente des algorithmes avancés (LDPC/BCH) adaptés à la technologie utilisée, pour détecter et réparer les erreurs. Cela garantit un haut niveau de sécurité des données à hauteur d’un indicateur TBW donné.

Les mémoires Flash NAND ont un nombre de cycles de programmes/d’effacement limité. Pour assurer une longue vie au produit, les données doivent être uniformément réparties entre les blocs mémoire. Pour ce faire, la mémoire industrielle met en place des algorithmes avancés de compensation de l’usure. Cela signifie que des blocs de mémoire déterminés ne subissent pas d’usure résultant d’une écriture répétée dans une localisation spécifique.

Dans les unités de mémoire NAND Flash, certains blocs mémoire peuvent être inutiles. Cela se produit lors de la fabrication des appareils et de leur utilisation ultérieure, par exemple suite à leur usure. De tels blocs doivent être mis hors service. C’est à cela que sert la caractéristique des mémoires industrielles consistant à rechercher les blocs de mémoire inutiles et à les désactiver.

S.M.A.R.T (Self-Monitoring Analysis and Reporting Technology) est une technologie servant à réaliser un autodiagnostic et à créer des rapports axés sur la prévision et la détection des principales erreurs de fonctionnement. Dans le cas des disques SSD, les résultats de cet autodiagnostic et des statistiques d’usure peuvent être obtenus par le biais d’une interface standard. Dans le cas de cartes mémoire telles que les cartes SD, l’accès à de telles données requiert le recours à un logiciel spécial.

TRIM est une commande définie par la norme ATA, permettant d’informer le contrôleur des secteurs contenant des données périmées par le biais du système d’exploitation. Cela permet à l’algorithme Wear levelling de ne pas envoyer de données périmées entre les blocs, et par conséquent de prolonger la durée de vie du disque.

Ce terme désigne la capacité de mémoire inaccessible à l’utilisateur. La limite de capacité disponible fait que les mécanismes utilisés pour organiser les données stockées sont utilisés moins souvent, ce qui à son tour entraîne une augmentation du nombre d’opérations par seconde (IOPS) et une diminution de la puissance d’écriture. Cette action influe sur l’augmentation de la vitesse d’écriture et prolonge la durée de vie de l’appareil.

L’interface SATA utilise deux modes de puissance réduite: partiel et de veille. En mode partiel, la puissance consommée par l’interface est limitée à quelques dizaines de mW, et le temps d’activation ne dépasse pas 10 μs. En mode de veille, la consommation d’énergie est encore réduite, et le temps d’activation peut s’élever jusqu’à 10 ms. Les modes, partiel et de veille, peuvent être initialisés par l’hôte de l’ordinateur (HIPM) ou par le périphérique de mémoire de masse (DIPM). Les disques SSD peuvent également offrir un mode DevSleep, amenant le support à passer dans un état de veille profonde (device sleep), ce qui réduit de manière significative la consommation d’énergie. Les modes d’alimentation réduite permettent aux appareils mobiles de fonctionner plus longtemps sans qu’il soit nécessaire de les recharger.